8 septembre 2017

Gastronomie : Les spécialités bretonnes



Après vous avoir parlé de la Bretagne et plus précisément du Finistère nord (et nous espérons vous avoir donné envie d'y aller), nous allons consacré cet article à la gastronomie de cette région. 

La Bretagne est une région très riche culturellement et gastronomiquement.

C'est vrai que cette région de l'ouest de la France est principalement connue pour ses crêpes. Mais, heureusement, elle regorge d'autres spécialités toutes aussi délicieuses les unes que les autres.

La Bretagne est une terre fertile où on y cultive de bons produits : les artichauts, les échalotes, les cocos de Paimpol (une variété de haricot), les oignons de Roscoff, les poireaux, les pommes de terre, les fraises de Plougastel, etc... 

Côté viandes, on y retrouve un peu de tout, mais le porc est un des produits phare. 

Région maritime, n'oublions pas ses poissons, coquillages et crustacés !

Mais ce qui nous intéresse aujourd'hui, c'est de vous parler un peu plus des plats typiques bretons.

Commençons par le kig ha farz (8), une spécialité du Léon qu'on appelle aussi le pot-au-feu breton. Elle est composée d'une pâte à base de farine de blé noir qui, une fois cuite dans un sac spécial, doit être émiettée à la fourchette pour lui donner un aspect de semoule. Accompagnez-la de jarret de porc et de boeuf, de carottes, de choux, de poireaux et de navets et vous aurez un bon kig ha farz à déguster !

Une petite boisson pour accompagner ceci ? Du cidre breton ! Et il y en a pour tous les goûts : du cidre doux, demi-sec ou brut servi dans sa bolée.

Cette boisson peut aussi accompagner les galettes de sarrasin (6) ou de blé noir comme on les nomme dans certaines zones de la Bretagne. Ce sont comme des crêpes mais faites avec de la farine de sarrasin. Bien que la recette traditionnelle comporte peu d'ingrédients (farine de sarrasin, eau et sel), elle n'est pas si simple que cela à réaliser selon les dires des habitants.

La garnison de ces galettes est au choix. La plus connue reste quand même la galette-saucisse de Rennes. Une saucisse enroulée dans une galette. Simple et délicieux.

En Bretqgne, il est très important de cuisiner avec du beurre. Et les recettes bretonnes s'en ressentent. Bon nombre d'entre elles en contiennent une dose importante. C'est notamment le cas des galettes bretonnes (2), des petits biscuits sablés, tout comme les palets bretons (3), des biscuits épais de 1,5 cm environ. 

Le far breton (7) est une recette qui peut ressembler au clafoutis. La version la plus connue contient des pruneaux. Mais il peut tout aussi bien se manger nature, comme le veut la tradition.

Le quatre-quarts (5), comme son nom l'indique, est une sorte de cake dont chaque ingrédient représente un quart de la quantité : 1/4 de farine, 1/4 de sucre, 1/4 de beurre, 1/4 d'oeufs. 
Le gâteau breton (4), un gâteau rond, moelleux mais avec une jolie croûte dorée, à la texture sablée semblable à celle des palets bretons, doit contenir dans sa recette un minimum de 20 % de beurre !
Le kouign amann (1) est la spécialité bretonne la plus calorique. Fait à base de pâte à pain repliée comme si c'était un feuilletage, il est principalement composé de beurre et de sucre. De quoi vouloir courir un marathon après en avoir dégusté une part !

Pour digérer tout ça, un petit verre de chouchen vous fera peut-être du bien... ou pas. Généralement servie en apéritif, cette liqueur au parfum de miel contient environ 14 degrés d'alcool. Selon les légendes, ses effets seraient si violents que certaines personnes en tomberaient par terre !

les spécialités bretonnes, gastronomie française, gastronomie bretonne, FLE, le FLE en un 'clic'

____________________________________________________

Ne perdez pas les mises à jours du blog.
Souscrivez-vous et recevez-les dans votre boîte mail 
en cliquant ici:

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire