6 mars 2017

Simone de Beauvoir

Dans quelques jours, le 8 mars, nous célébrons la journée internationale des droits des femmes. C'est pourquoi nous avons voulu consacrer un article à une personnalité littéraire qui a consacré sa vie à la lutte des droits des femmes.
Simone de Beauvoir, FLE, le FLE en un 'clic'
Nous parlons bien sûr de Simone de Beauvoir (1908-1986), compagne de Jean-Paul Sartre, professeur, romancière, épistolière, mémorialiste, essayiste et philosophe française. Elle est connue pour la publication de l'essai Le Deuxième Sexe, en 1949. Cet essai en deux tomes, existentialiste et féministe, est reconnu comme une oeuvre majeure de la philosophie et a été vendu à plusieurs millions d'exemplaires dans le monde.

Chaque tome est précédé de deux épigraphes :

Tome I : «Il y a un principe bon qui a créé l’ordre, la lumière et l’homme et un principe mauvais qui a créé le chaos, les ténèbres et la femme.» (Pythagore)

«Tout ce qui a été écrit par les hommes sur les femmes doit être suspect, car ils sont à la fois juge et partie.» (Poullain de La Barre). 

Tome II : «Quel malheur que d’être une femme ! et pourtant le pire malheur quand on est femme est au fond de ne pas comprendre que c’en est un.» (Kierkegaard) 

«À moitié victimes, à moitié complices, comme tout le monde.» (Sartre)

Une de ses citations les plus connues et qu'on peut retrouver dans Le Deuxième Sexe est la suivante :

On ne naît pas femme on le devient, Simone de Beauvoir, FLE, le FLE en un 'clic'

Vous aimez cette citation ? Si vous désirez la télécharger et l'imprimer, cliquez sur le lien suivant :


On ne naît pas femme on le devient, Simone de Beauvoir, FLE, le FLE en un 'clic'

Vous pouvez aussi la téléchager et la mettre en fond d'écran de votre ordinateur, de votre tablette ou de votre téléphone portable. Pour cela, cliquez sur le lien suivant :

Fond d'écran Simone de Beauvoir

Simone de Beauvoir obtient le prix Goncourt en 1954 avec son roman Les Mandarins dans lequel elle met en scène sa relation avec un écrivain américain, Nelson Algren.

En 1965, elle publie un livre sur la mort de sa mère, Une mort très douce et dans lequel elle parle de l'euthanasie.

En 1980, suite à la mort de Jean-Paul Sartre, elle publie un récit autobiographique, La Cérémonie des adieux, où elle évoque les dix dernières années de son compagnon.

***********
Ne perdez pas les mises à jours du blog.
Souscrivez-vous et recevez-les dans votre boîte mail 
en cliquant ici.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire