18 novembre 2016

L'interrogation

le FLE en un clic, ressources, L'interrogation en français

L'interrogation en français peut se faire sans mot interrogatif ou avec un mot interrogatif.

L'interrogation simple :

On appelle l'interrogation sans mot interrogatif « l'interrogation simple », c'est-à-dire qu'il s'agit d'une question à laquelle on peut répondre par oui ou par non.

Il y a trois manières de poser une question :

1) L'intonation.

La manière la plus simple et la plus familière pour poser une question est la phrase affirmative qui se transforme en phrase interrogative. On peut la définir comme une phrase affirmative avec intonation.

Vous êtes français ?

2) L'expression « est-ce que ».

La deuxième manière pour poser une question et qui est la forme la plus courante est la phrase interrogative avec l'expression « est-ce que ». Cette expression se place en début de question.

Est-ce que vous êtes français ?

« Est-ce que » prend un apostrophe quand il est suivi d'un mot qui commence par une voyelle ou un h muet.

Est-ce qu'il est français ?

3) L'inversion.

La troisième manière fait partie de la langue soutenue. C'est une forme très formelle. Il s'agit d'inverser le pronom personnel sujet et de le mettre après le verbe. Le verbe et le pronom personnel sujet sont séparés par un trait d'union.

Êtes-vous français ?

Attention !
Quand on veut poser une question en langue soutenue avec un sujet qui est un prénom ou un nom, l'interrogation doit contenir le prénom ou le nom en début de phrase.

Marie est-elle française ?

À la troisième personne du singulier, quand le verbe se termine par une voyelle, on doit ajouter un t avec deux traits d'union : -t-

Habite-t-elle en France ?

En Français, on peut aussi poser une question négative.

Vous ne travaillez pas l'après-midi ?


Voici un résumé :




L'interrogation avec un mot interrogatif :

L'interrogation avec un mot interrogatif attend pour réponse une information qui n'est pas dans la question.

1) « Comment », « Pourquoi », « Où », « Quand »

Avec ces interrogatifs placés en début de phrase, il y a inversion du verbe et du pronom personnel sujet. C'est la forme soutenue.

Pourquoi êtes-vous triste ?
Où habitez-vous ?
Quand allez-vous en France ?
Comment vous appelez-vous ?

La forme courante se construit avec l'expression « est-ce que ». Il n'y a pas d'inversion entre le verbe et le pronom personnel sujet.

Pourquoi est-ce que vous êtes triste ?
Où est-ce que vous habitez ?
Quand est-ce que vous allez en France ?
Comment est-ce que vous vous appelez ?

La forme familière se construit avec le sujet, le verbe, le mot interrogatif et le complément.

Vous habitez où ?
Vous allez quand en France ?
Vous vous appelez comment ?


On accepte aussi la construction : mot interrogatif, sujet, verbe, complément.

Où vous habitez ?
Quand vous allez en France ?
Pourquoi vous êtes triste ?
Comment vous vous appelez ?
Combien ça coûte ?

Quand on veut poser une question avec un nom, on utilise soit l'expression « est-ce que » soit un pronom de rappel.

Où est-ce que vos parents habitent ?
Où vos parents habitent-ils ?

Comme pour l'interrogation simple, à la troisième personne du singulier, quand le verbe se termine par une voyelle, on doit ajouter un t avec deux traits d'union : -t-

Où habite-t-elle ?

Quand on pose une question avec « pourquoi » la réponse peut se construire soit avec « parce que » soit avec « pour ».

Pourquoi es-tu content ?
Parce que je suis en vacances.

Pourquoi prends-tu le train ?
Parce que je n'aime pas l'avion.
Pour voyager plus tranquillement.


2) « Combien »


L'interrogatif « combien » peut s'utiliser comme pronom ou comme déterminant.

S'il a une fonction de pronom, il s'utilise comme les autres interrogatifs.

Combien êtes-vous ?
Combien est-ce que vous êtes ?
Vous êtes combien ?


Quand « combien » est suivi de la préposition « de », celui-ci a une fonction de déterminant qui précède un nom.

Combien d'enfants avez-vous ?
Combien d'enfants est-ce que vous avez ? (plus rare)
Combien d'enfants vous avez ?
Vous avez combien d'enfants ?


3) « Qui » et « Que »

« Qui » est un mot interrogatif qui s'utilise pour poser une question sur les personnes.

Qui cherche-t-il ?
Qui est-ce qu'il cherche ?
Qui cherchez-vous ?
Qui est-ce que vous cherchez ?

On peut poser une question avec « à qui » quand le verbe se construit avec la préposition « à » et est suivi par une personne.

Parler à quelqu'un → Je parle à Pierre

À qui parlez-vous ?
À qui est-ce que vous parlez ?
À qui vous parlez ?
Vous parlez à qui ?

On peut aussi utiliser d'autres prépositions : chez, avec, pour etc...

Chez qui manges-tu ce soir ?
Avec qui pars-tu en vacances ?

« Que » s'utilise pour poser une question sur les choses.

Que fait-il ?
Qu'est-ce qu'il fait ?
Que faites-vous ?
Qu'est-ce que vous faites ?

Dans la langue familière, la phrase interrogative avec « que » peut se construire avec « quoi » sous la forme sujet + verbe + mot interrogatif (quoi).

Il fait quoi ?
Vous faites quoi ?


4) « Quel(s) » / « Quelle(s) »

« Quel » s'accorde avec le nom qu'il suit. Il permet d'obtenir une nouvelle information sur ce nom.
« Quel » + nom masculin.
« Quelle » + nom féminin.
« Quels » + nom masculin pluriel.
« Quelles » + nom féminin pluriel.

Quel est votre nom ?
Quelle est votre profession ?
Quels sont vos livres préférés ?
Quelles sont vos chansons préférées ?


Forme familière : Vous parlez quelles langues ?

Forme courante : Quelles langues est-ce que vous parlez ?

Forme soutenue : Quelles langues parlez-vous ?


Voici un résumé :


Exercices :
Si vous désirez mettre en pratique la théorie, nouvous partageons un
livret d'exercices gratuit 
que vous pouvez télécharger en cliquant sur le lien suivant 


eBook gratuit, cours de FLE, livret d'exercices, L'interrogation
eBook gratuit: Livret d'exercices - L'interrogation

Vous pouvez aussi télécharger les solutions ici:
Livret d'exercices - L'interrogation - Solutions  


***********
Ne perdez pas les mises à jours du blog.
Souscrivez-vous et recevez-les dans votre boîte mail 
en cliquant ici.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire